Muséologie-Muséographie

En phase concours

Lugdunum, Musée Gallo-Romain de Lyon
Nous concourrons avec l’agence d’architecture norvégienne Snøhetta pour la réhabilitation du niveau 1 de Lugdunum (Musée et théâtres romains) et la scénographie du chaland romain. L’aventure pourrait être belle.

Musée et Site du Pont du Gard
Et avec Opixido pour la reprise des espaces muséo-scénographiques et le développement d’une muséographie immersive, expérience polysensorielle qui plongera le visiteur au cœur de l’Antiquité.
On n’en aura jamais fini avec l’histoire romaine.

Vienne Condrieu Tourisme
Engage enfin une stratégie numérique à la hauteur du potentiel de son territoire. On ne sait pas si on fera de Vienne-Saint-Romain-en-Gal et les Coteaux ce qu’est Pompéi à Naples ou Versailles à Paris, mais gageons qu’avec une viticulture héroïque, l’un des plus beaux théâtres de la Gaulle et des thermes réinvestis, on parviendra à dépoussiérer un peu l’image. C’est le défi à relever sur lequel nous leur proposons de les accompagner.


En phase études

Le musée d’histoire de Vienne sera un jour un des lieux majeurs de la Vallée du Rhône septentrionale. On y travaille toujours pour la Ville, c’est juste une question d’endurance.

Le musée et le site de Saint-Romain-en-Gal
Assurément un des plus beaux projets, sur un site méconnu dont tout reste à dévoiler. On reprogramme et on intervient en expertise sur les repositionnements pour le Département du Rhône, c’est passionnant et prometteur.

On boucle enfin l’Avant-projet définitif de la superbe Abbaye de Beaulieu en Rouergue pour le Centre des Monuments Nationaux : on y a repensé entièrement le parcours des visiteurs, redessiné une scénographie, intégré la superbe collection privée de Geneviève Bonnefoy : Dubuffet, Brancusi, Michaux, Hartung, Hantaï et bien d’autres, les travaux commenceront à l’automne.

Le futur Musée d’Allevard
On poursuit la transformation du Casino en Musée, la richesse selon d’autres valeurs, ce sera plus joli ainsi.

Le Musée de Rudy Ricciotti de Menton retrouvera un jour Jean-Cocteau : dévasté par un coup de mer en 2018, nous profitons de sa réhabilitation pour réinventer la proposition muséale. Conduit avec l’agence d’architecte ZUO, le projet est ambitieux, mais devrait à terme ravir un large public.


En phase Maîtrise d’oeuvre

Les marchés de travaux et de fourniture du Centre d’interprétation d’architecture et du patrimoine de Barjols, Provence Verte, seront enfin lancés en juin, on entre dans la dernière ligne droite.

Ceux du Centre d’interprétation de Saint-Symphorien d’Ozon sont en cours, même calendrier, la Maison Dupoizat retrouvera bientôt son faste.



Patrimoines de bouche

On démarre

Un marché clefs en mains positionnement-conception-réalisation pour la Chambre d’agriculture de Saône-et-Loire qui nous a confié la réhabilitation complète de la Ferme de Jalogny : nouveau positionnement conduit avec AID Observatoire, espaces d’interprétation, dégustation Food truck et défense d’une production éco-responsable, d’une agriculture durable, d’une consommation locale… Bref des vaches et des valeurs, surtout.


Livraisons en cours

Bon ça a été un peu retardé, mais L’Aventure du Nougat mise en scène par Alain & Dominique Vavro, ouvrira dans sa version complète cet été, aires de Montélimar, soyez gourmands.



Edition

Atelier d’artiste & Photographie

Intitulé « Blasco Mentor, Impossible inventaire » le dernier Opus des éditions De part & d’autres, consacré à la Casa Nieves, oeuvre du peintre et sculpteur Blasco Mentor, est en cours d’impression. Il rassemble les textes des historiens et critiques d’art Isabelle Rollin-Royer et Michel Dupré, sur des photographies d’Elsa Olu.
Lancement à l’automne dans les galeries Estades, Paris (Place des Vosges) et Lyon (Quais Saint-Vincent).

AOC Condrieu et Côte-Rôtie

C’est une surprise à venir, juste le temps de remonter le temps et de gravir les coteaux.

Histoire, formation & RSE

La Société d’Enseignement Professionnelle du Rhône, pour laquelle nous avions piloté en 2014 le programme des 150 ans, nous a confié ce printemps de l’accompagner avec la coordination éditoriale de deux ouvrages : un consacré à l’histoire de la formation à travers la figure d’Arlès-Dufour, l’autre à la déclinaison de la RSE dans les domaines de la formation.
Cette mission fait suite à celle conduite en 2015 qui avait permis l’édition d’un livre sur l’histoire de la SEPR et un autre sur les métiers et savoir-faire.
L’équipe est ambitieuse et investie, on y travaille toujours avec plaisir.



Recherche, publications & communication

Le Colloque UNESCO – Paris-Panthéon-Sorbonne « Labellisation et sites touristiques », qui devait se tenir à Montréal en mai 2020 et pour lequel Elsa Olu avait été retenue pour sa communication « Protéger versus exposer ? La pharmacologie de la labellisation UNESCO » a été annulé pour cause de COVID. Des actes prendront la forme d’une édition, à suivre.

Ce printemps Elsa Olu a publié :

  • « Le post-Covid-19 : quel avenir pour les musées, comment les penser désormais, qu’en faire ?» in La lettre de l’OCIM n°189, Mai-juin 2020 (version numérique en ligne)
  • « Le musée fermé, nouveau laboratoire du lien » sous-titré « Privés du toucher, nous nous rattraperons à la tactilité de la voix », in Club Innovation & Culture France

Un nouvel article sera publié assorti d’un volet photographique en juillet :

  • « Le musée à l’heure du post-Covid », in La lettre de l’OCIM n°190, Juillet-Août 2020  


Photographie

Elsa olu a rassemblé l’ensemble de ses travaux, libres et de commande, sur le site www.elsaoluphotographie.fr

« Juste regarder autrement ce qui est », c’est assez bien résumé.



En résumé

Le Covid a créé un tsunami dans nos vies collectives et individuelles. Un tsunami et une béance. Une perte sidérale de nos repères, un renversement quasi-total de toutes nos procédures de vies. Nous nous sommes retrouvés marins en pleine tempête. Mais comme presque tout il a aussi sa part de rêve. Celle dont les sages dans l’Antiquité nous enjoignaient de faire le meilleur.

Gageons que la culture, après nous avoir tenu vaillance en plein confinement, prenne dans ce qu’elle a été là et dans ce que nous saurons en faire pour qu’elle vous soit demain, une part de sa revanche.