Il n’y avait rien que de la couleur et des vagues ; il n’y avait personne, que des moaïs dressés, ou renversés, partout, des autels en remparts ; il n’y avait que du vent de l’écume et ce silence venu de la nuit des temps.
J’ai passé plus de 12 jours à regarder les nuages sur une terre jonchée de batailles.
J’en ai pourtant rapporté le plus beau des aveux.